Lors de son allocution du 28 mai 2020, le Premier Ministre, accompagné de ministres, a présenté les nouvelles mesures de la phase 2 du déconfinement.

Quelques principes généraux demeurent :

  • le télétravail doit être privilégié au maximum,
  • les rassemblements sont limités à 10 personnes dans l’espace public.

A part l’Ile-de-France, la Guyane et Mayotte qui sont classées zones oranges, l’ensemble des autres départements sont en zone verte.

Dès le 30 mai, les parcs, jardins et squares seront rouverts.

A compter du mardi 2 juin, les déplacements au-delà de 100 km autour de son domicile seront autorisés et seront rouverts :

  • les écoles, collèges et lycées dans les zones en vert. Dans les zones oranges, les lycées resteront fermés et les collégiens de 4ème et 3ème ne reprennent pas en présentiel.
  • Ls bars, cafés et restaurants. Dans les zones oranges, seules les terrasses sont autorisées à rouvrir.
  • Les villages vacances, campings et autres lieux d’hébergement touristique*. Dans les zones oranges, la réouverture aura lieu le 22 juin.
  • Les piscines, gymnases, salles de sport, parcs de loisirs*, salles de spectacles et théâtre. Dans les zones oranges, ces établissements rouvriront le 22 juin.
  • les plages et lacs.
  • les musées et monuments avec port du masque obligatoire.

A compter du 3 juin, la frontière avec l’Italie sera rouverte. Les frontières avec les autres pays d’Europe.Le lundi 22 juin, les cinémas rouvriront. A partir de cette date, les colonies de vacances pourront rouvrir dans tous les départements.

Orly rouvrira partiellement à partir du 26 juin.


Autre changement au 1er juin 2020 – Chomâge partiel

La prise en charge de l’indemnité de chômage partiel par les fonds publics va passer de 100% à 85% de l’indemnité versée au salarié (dans la limite de 4,5 SMIC). Cette modification ne change rien pour les salariés : ils continueront à percevoir 70% de leur rémunération brute (soit environ 84% du salaire net). Dans certains secteurs (tels que le tourisme, la restauration ou la culture), la prise en charge de cette indemnité par les services de l’Etat restera à 100%.

Concernant l’indemnisation exceptionnelle mise en place pour les salariés du particulier employeur et les assistants maternels du particulier employeur (cette mesure permet une prise en charge des heures prévues et non réalisées à hauteur de 80% du montant net de ces heures), la CFTC a sollicité les services de l’Etat pour connaitre leur positionnement sur  la reconduction de cette mesure au mois de juin. Aucune réponse n’a été apportée à ce jour (29/05/2020).