La pénibilité est ressentie de manière différente et avec différentes intensités par les salariés. Mais elle existe.

Les personnels hospitaliers et les soignants en particulier, savent ce que veulent dire les mots pénibilité et risques professionnels !

En première ligne : les IDE et les AS, les personnels de soins à domicile, les kinésithérapeutes (dont certaines missions ne sont pas partageables comme le désencombrement bronchique hors aspirations), les médecins et les cadres de santé mais aussi tous les personnels qui exercent dans un milieu à haut risque, tels que les établissements de santé, social, médico-social ainsi que les services et les salariés de l’accompagnement à domicile.

Au-delà de la pandémie actuelle, la CFTC persiste à exiger que soit instauré, dans tous les établissements de santé publics et privés, soins à domicile, social, médicosocial, une nouvelle évaluation des risques professionnels avant un plan de prévention, qui sera soumis aux instances de chaque établissement, ainsi qu’à chaque service de santé au travail.

Rappel : Le DUERP (Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels) doit être réactualisé :

  • Au moins chaque Année ;
  • lors de toute décision d’aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail ;
  • Lorsqu’une information supplémentaire intéressant l’évaluation d’un risque dans une unité de travail est recueillie.

Proposition CFTC pour la FPH : La pénibilité (physique ou psychique), si elle est mise en exergue, serait gérée par un système à points, à l’instar des modalités prévues pour le secteur privé, qui permettrait au moins 2 avantages aux personnels concernés :

  • Une formation choisie et rémunérée,
  • Un départ à la retraite anticipée pouvant aller jusqu’à 2 années rémunérées.

De plus, l’article 51 de la loi du 24/07/2019 relative à l’organisation et à la transformation du système de santé, induit plus que jamais (pour la santé au travail) une plus grande implication de ses médecins et la participation directe des médecins traitants avec pour support le Dossier Médical Partagé. Pour rappel : Le DMP sera mis en place à compter du 1er juillet 2021 (En savoir plus sur le DMP …).

La CFTC soutient la nécessité du renforcement de la communication médicale, de la prise en charge des salariés en particulier pour les métiers à risques avérés, le travail de nuit, l’usure prématurée, un meilleur suivi après une longue maladie, un accident de travail, des addictions … Y compris au moment du départ à la retraite.

Le congrès mondial de la santé et de la sécurité au travail a démontré l’incidence positive de conditions de travail favorables sur la productivité ; ceci doit donc aller de pair avec les mesures de prévention et le développement économique et social.

Le président confédéral CFTC a raison, en déclarant dans la lettre confédérale « pas de productivité sans qualités ».