Pour rappel, depuis 2012, la CFTC soutient les revendications des Sages-Femmes. La CFTC, en relation avec les représentants des professionnelles de terrain, a aussi participé activement à l’élaboration de documents novateurs, sur notre vision de l’évolution de la profession de sage-femme.
 
Pour la CFTC, défendre la profession de sage-femme, c’est la préserver, la faire reconnaitre enfin à sa juste valeur, la rendre plus cohérente et surtout plus attractive, tout en y associant l’ensemble des Professionnels des services de la naissance !
 
Suite à la mobilisation des Sages-Femmes à Paris ce 07 octobre 2021, la CFTC souhaitait remercier l’ensemble des professionnels mobilisés pour défendre leurs justes revendications avec une pensée particulière à tous ceux qui nous pu se déplacer à Paris.
 
Grâce à votre mobilisation, la CFTC a pu, lors de sa rencontre bilatérale avec les services du Ministre des Solidarités et de la Santé, réaffirmer ses positions sur l’évolution de cette profession primordiale à la bonne santé des Femmes. 
 
Lors de cet échange les conseillers du Ministre se sont montrés direct tout en étant à l’écoute de nos propositions. La délégation CFTC a fait part de son regret suite au rapport de l’IGAS et à l’oublie de notre contribution dans la liste des personnes rencontrées, à l’instar de nos contributions pour le Ségur de la Santé.
 
Nous avons aussi abordé le sujet sensible du statut des Sages-Femmes de la Fonction Publique Hospitalière, le rapport de l’IGAS dénonce un statut « entre deux ». La CFTC réclame quant à elle un statut de praticien hospitalier propre aux Sages-Femmes. Les conseillers soulignent que ce statut ne concernerait que nous, avec le risque d’être oubliées lors de futures revalorisations. La CFTC précise que les Sages-Femmes sauront rappeler qu’elles existent et nous confirmons notre orientation sur ce statut propre, préférable à celle d’être noyées parmi les non-médicaux dans la Fonction Publique Hospitalière. Ce Statut devra permettre une vraie gestion par les affaires médicales, l’exercice mixte, et du temps pour la formation continue.
 
Concernant la rémunération, nous affirmons notre volonté d’obtenir la revalorisation prévue par le rapport IGAS sur « L’évolution de la profession de sage-femme » à hauteur de 175 points. La CFTC regrette que la prime annoncée ne concerne que les agents de la Fonction Publique Hospitalière. Les agents de la territoriale ainsi que ceux des établissements privés méritent, elles aussi, la revalorisation de leur profession. En effet, les différents Sages-Femmes subissent les mêmes difficultés et exerce la même profession. La CFTC est attachée à une politique salariale et organisationnelle identique quel que soit le lieu d’exercice (Privé ou Public). Les Conseillers du Ministère expliquent que les revalorisations accordées depuis 2020 représentent un effort conséquent (183€ + 2×100€), mais ils sont conscients des disparités entre secteurs, en cause les différents types de financement et de Statuts.
 
Concernant les effectifs, le Ministère nous a précisé que des groupes de travail se sont déroulés, mais se sont heurtés à des difficultés pour fixer des nouveaux quotas face aux tensions de recrutement actuel. 
Des quotas fixés dans la loi auraient pour effet négatif de conduire certains services à la fermeture, faute d’assurer un effectif suffisant. Notre délégation a insisté sur la nécessité d’avoir des effectifs suffisants afin de répondre aux besoins et demandes des patientes.
 
La CFTC a aussi évoqué rapidement le manque de visibilité et de reconnaissance des Sages-Femmes dans leurs pratiques notamment lors des campagnes publicitaires lorsque celle-ci sont en lien avec leurs domaines de compétences (Ex. : Dépistage du Cancer du col de l’Utérus, cancer du sein ; suivi gynécologique, …)
 
Pour finir, ils nous ont interrogé sur notre position concernant la formation des Sages-Femmes. La CFTC demande un parcours sur 6 Années au vu du volume horaire de ce cursus professionnel. La Formation devrait à notre sens se conclure par l’élaboration d’une thèse et l’obtention d’un doctorat.
 
Face à la durée limitée de cette rencontre toutes les thématiques et sujets n’ont pu être abordés mais la délégation Ministérielle nous a remercié pour nos propositions concrètes et argumentées.
 
La Délégation CFTC reste mobilisée afin de faire valoir nos propositions pour la reconnaissance dûe à cette profession. La sage-femme, tient un rôle primordial de proximité dans la prévention et l’information auprès des femmes.
Vos contacts CFTC :

Céline RIQUER, Représentante Sage-Femme  
Tél. : 06.84.60.97.49
Courriel : criquer@gmail.com

Patrick MERCIER, Président
Tél. : 06.19.99.35.33
Courriel : pmercier@cftc-santesociaux.fr

Frédéric FISCHBACH, Secrétaire Général
Tél. : 06.62.06.63.45
Courriel : ffischbach@cftc-santesociaux.fr