La souffrance des personnels est à son paroxysme et la qualité de la prise en charge des personnes âgées à son plus bas niveau.

LA CFTC DÉNONCE ET PROPOSE

La CFTC rappelle que pour accompagner et prendre en charge correctement les personnes âgées fragiles, il est indispensable d’avoir :

 

DES EMPLOIS

Du personnel en nombre suffisant, un ratio national devrait permettre d’avoir 1 agent par personne âgée en GIR 1 ou 2, et 0,8 par personne âgée en GIR 3. Cela revient à doubler les effectifs dans la plupart des EHPAD et en USLD. Attention depuis deux ans, les écoles accueillant les futur·es Aides Soignant·es sont à 50 % de leurs capacités…

 

DES FORMATIONS ET DES QUALIFICATIONS

Du personnel suffisamment qualifié, des Aides-soignant·es et des IDE formé·es à la prise en charge de ces personnes fragiles : capacité en gérontologie et formations à l’ergonomie, à l’activation des personnes âgées (GAPA), …

Tout ceci devant se traduire par une reconnaissance statutaire pour les aides-soignants (ex : Catégorie B pour la fonction publique) et salariale pour tous les personnels travaillant auprès des personnes âgées. Des infirmièr·es présent·es la nuit, des professionnels de la rééducation, de l’animation, un médecin coordinateur formé lui aussi à cette spécificité de prise en charge.

 

DES ORGANISATIONS

Des organisations adaptées à la vie au travail et aux personnes âgées, la CFTC, attachée au principe de subsidiarité, s’appuie sur les conclusions de la DARES et demande que les professionnel·les participent aux orientations et décisions les concernant. Pour créer une culture professionnelle, des liens, une appropriation des organisations, …. Notamment dans les domaines suivants : cycles de travail, horaires, répartition de la charge de travail, congés, recherche d’amélioration des conditions de vie au travail, …. Nous rappelons que l’organisation du travail en 12 heures sont dérogatoires et ne doivent pas être imposées. Cette répartition des horaires à un impact négatif sur la santé des professionnel·les (Accidents du travail ou de trajet, AES, Fatigue accrue, …), et ce sans compter l’augmentation du risque d’erreurs.

La CFTC insiste pour un suivi transparent de la gestion des effectifs, ainsi que du déroulement des instances règlementaires, et rappelle la nécessité de respecter les textes.

 

UN ENCADREMENT

Du personnel d’encadrement formé, la CFTC considère que les infirmièr·es coordinateur·trices ne peuvent remplacer un cadre dont le rôle est majeur dans la bonne organisation de la prise en charge des personnes âgées et dans le respect concomitant des professionnels.

Pour les Aides-Soignant·es, l’accès à la formation par la promotion professionnelle doit être révisé, les VAE doivent aussi être réadaptées à l’aune des modifications de modalité d’inscription en IFSI via « Parcours Sup ».

La CFTC dénonce les dérives de certains établissements où les personnels administratifs n’ont pas été formés à la gestion des carrières et des emplois des professionnels, pour exemple en cas d’accident de travail et maladie professionnelle, de même les missions demandées doivent respecter les textes… Il semble utile de rappeler à certains directeurs d’établissement ou de structure qu’ils doivent répondre à leurs obligations de préservation de la santé et de la sécurité physique et psychique des professionnels qui sont sous leur responsabilité.

 

UNE VIE DE QUALITÉ EN INSTITUTION

La qualité de prise en charge des personnes âgées fragiles se décline en différentes thématiques. Elle doit être à la hauteur de leurs besoins.

La CFTC insiste sur la prévention secondaire de ces personnes, et rappelle que les moyens pour y parvenir peuvent être divers et variés : jardins thérapeutiques, animations, groupes de parole, balnéothérapie, sorties, liens familiaux dans le cadre de projets de vie individualisés et partagés avec les familles. Mais toujours à la hauteur de ce que nous aimerions trouver pour nos parents ou nous-même plus tard.

Un focus particulier sur la nutrition : le repas est un besoin fondamental pour maintenir un état de santé souvent trop fragile, c’est aussi parfois un des seuls vrais moments de plaisir, il faut donc leur donner du temps, des repas non seulement équilibrés mais bons et avec des produits de qualité frais et cuisinés sur place.

La CFTC s’inquiète que nombre de structures privées et même publiques demandent des sacrifices financiers incompatibles avec les possibilités des personnes elles-mêmes et de leur famille :

Les personnes âgées voient toutes les économies d’une vie s’envoler et ne pas suffire, les familles elles, mises à contribution, n’y arrivent pas… Et tout cela pour une prise en charge trop souvent inadaptée faute de financement adéquat.

 

QUEL AVENIR SOMMES-NOUS EN TRAIN DE NOUS CONSTRUIRE ?

Fichier(s) partagé(s) :

Vos contacts :

Patrick MERCIER

Tél. : 06 19 99 35 33

pmercier@cftc-santesociaux.fr

Frédéric FISCHBACH

Tél. : 06 62 06 63 45

ffischbach@cftc-santesociaux.fr

Christian CUMIN

Tél. : 06 89 71 65 83

ccumin@cftc-santesociaux.fr