Alors que d’un côté, le directeur de l’ARS Alsace demandait au procureur de la république d’arrêter  « une démarche inopportune sans fondement » mené contre des infirmières dans le Haut Rhin, (cf. courrier ci-joint), et qu’en même temps une conseillère de Mme Touraine nous faisait part  de la fin des procédures, on apprenait ce mardi 6 mai, que 4 infirmières dans une autre maison de retraite avait été appelées à se présenter à la gendarmerie Saint Louis prochainement. Et comme on ne recule devant rien dans ce beau pays, l’une d’entre elles, a même été convoquée pour le dimanche 18 mai en plein après- midi. Pauvre Ordre Infirmier, il continue tout seul à se saborder en se mettant toute la profession à dos. Mais bien pire, triste France, qui laisse les représentants de l’ordre, déjà en manque de moyens, dépenser l’argent des citoyens, à poursuivre celles qui chaque jour se dépensent sans compter, sans aucune augmentation de salaires depuis 2010 pour apporter soutien et soins à l’ensemble de la population.

La CFTC ne pourra rester sans réaction devant de telles provocations contre les soignants. Elle demande dans un premier temps aux infirmières de ne pas céder à ces intimidations téléphoniques et dès à présent elle interpelle les élus et la population pour apporter tout leur soutien à ces professionnelles.