Au JO du 25 juillet 2021 a été publié le décret n° 2021-980 du 23 juillet 2021 relatif à la réalisation de certains actes professionnels par les infirmiers et d’autres professionnels de santé.

Ce décret vient introduire dans le Code de la santé publique (CSP), la notion de soins courants de la vie quotidienne que peuvent réaliser les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture dans la limite de leurs compétences.

Plus précisément, la délégation par un infirmier dans l’exercice de son rôle propre d’actes et de soins dispensés dans un établissement de santé ou dans un service social et médico-social est possible au profit des aides-soignants, auxiliaires de puériculture et AES.

L’infirmier ou l’infirmière peut désormais confier à l’aide-soignant ou l’auxiliaire de puériculture la réalisation, le cas échéant en dehors de sa présence, de soins courants de la vie quotidienne.

Peuvent ainsi être réalisés par délégation :

  • le changement de support et de poche de colostomie cicatrisée
  • la pose et le changement de masque respiratoire en situation chronique, hormis tout dispositif d’insufflation ou d’exsufflation
  • la surveillance du rythme et de la  fréquence respiratoires, du taux de saturation en oxygène
  • la surveillance du poids par l’indice de masse corporelle (IMC) calculé à l’aide d’un outil paramétré
  • la surveillance des mensurations
  • la mesure du périmètre crânien
  • le lavage et l’irrigation oculaires
  • la lecture de l’intradermo-réaction pour le test tuberculinique
  • la mesure de la glycémie par captation capillaire brève ou lecture transdermique
  • le recueil du taux de bilirubine par lecture instantanée transcutanée
  • le recueil aseptique d’urines lors de situations d’urgence, à l’exclusion du recueil par sonde urinaire.

Le rôle propre pour l’aide-soignant n’est pas encore d’actualité, mais pour la CFTC, c’est une avancée certaine.

La CFTC se réjouit que ces actes faits en glissement de tâche depuis des années soient enfin reconnus et qu’ils soient intégrés dans la formation diplômante à partir de la prochaine rentrée en IFAS.

La CFTC reste néanmoins vigilante a certaines dérives qui pourraient en découler (nouveaux glissements de tâches ou manque de formations pour les AS déjà en place …).