Depuis décembre 2012, suite au clash de la révision et de la dénonciation, les relations avec les partenaires sociaux n’ont pas réussi jusque-là, à trouver de porte de sortie au cours des 9 premiers mois 2013. D’un côté deux organisations (CGT et FO) ont totalement pris le parti de la chaise vide, et de l’autre, la CFDT et la CFE/CGC, après s’être mis d’accord sur une méthode « groupes de travail » n’ont pas trouvé de majorité pour les suivre. La CFTC de son côté, pour avoir assisté aux commissions paritaires des 6 premiers mois, en simple spectateur, a vu s’installer le risque d’un enlisement illimité.

Suite du communiqué icilogo_pdf

Ce qu'en pense la CFTC

Pour la CFTC, dans un premier temps et afin de pouvoir discuter rapidement salaires et bas salaires, si on rétablissait les 80% que les employeurs ne voulaient pas remettre en cause, ce serait déjà une bonne base de départ. Ceci est d’autant plus vrai qu’on ne voit pas comment on pourrait trouver un nouvel accord, par exemple, sur la prime d’ancienneté tel que prévu dans l’avenant alors que les employeurs viennent de mettre en place la décision unilatérale ce serait un véritable foutoir.