Le refus d’agrément, de l’avenant n° 324 relatif à l’augmentation de la valeur du point (+0,5%), en juillet dernier, a imposé aux partenaires sociaux de ré-ouvrir le débat sur le sujet. Nos employeurs nous ont proposé la même évolution, + 0,5%, mais décalée au 1er avril 2013 au lieu du 1er janvier 2013.
Lors de la négociation du 11 septembre, après un tour de table, la CFDT propose une augmentation de la valeur du point au 1er janvier 2013 de 1,8 centimes d’euro, soit de passer de 3,74€ à 3,758€. C’est cette proposition qui a été retenue par nos employeurs.

Peut-on accepter une augmentation du point qui se chiffre en dixième d’euro ?
Pour la CFTC NON !

Accepter 2 centimes d’euros lors de la signature de l’avenant n° 324 était un minimum difficilement acceptable, nous proposer un chiffrage inférieur au centime n’est que pure provocation. Si le dialogue social est de nous imposer quelques miettes inférieures au centime d’euro, la CFTC préfère s’abstenir d’apposer sa signature à un tel avenant.
Le deuxième point à l’ordre du jour relatif à une éventuelle complémentaire santé qui s’imposera dans l’avenir, est resté sans réponse. Ce sujet, ainsi que l’intégration des nouveaux métiers, sera à l’ordre du jour des prochaines négociations.