Chers collègues,

La réunion au ministère de la Santé du 1er octobre sur le reclassement des orthophonistes de la Fonction Publique a été l’illustration du mépris de l’administration pour ce problème urgent. Nos interlocuteurs du cabinet et de la DGOS n’ont pas tenu leurs promesses : les représentants de la FP étaient absents et aucun des documents de travail prévus n’était disponible !

Nous avons obtenu un nouveau rendez-vous le 14 octobre à 16h30, cette fois au Ministère de la Fonction Publique, avec les représentants du cabinet de la Santé, de la DGOS et de la DGAFP. Afin de montrer notre détermination et notre unité, afin de montrer que nous n’acceptons pas que la représentation nationale des professionnels de santé soit méprisée, l’intersyndicale des orthophonistes a décidé d’organiser un débrayage d’une heure la veille de ce rendez-vous.

Orthophonistes salariés de la Fonction Publique, titulaires et contractuels, nous vous invitons vivement à déclarer dès que possible à votre hiérarchie administrative (cadre de santé) votre participation à la grève : Lundi 13 octobre, pendant une heure, de 13h à 14h.

Nous avons conscience du court délai avant cet appel, mais c’est un signal d’avertissement, convenu par l’ensemble de l’intersyndicale des orthophonistes : notre colère et nos actions vont grandissantes. Nous comptons sur vous pour soutenir un reclassement juste des orthophonistes.

Depuis 1986 nos grilles salariales ne sont pas à la hauteur de notre diplôme et de nos compétences, ce gouvernement qui a accordé le Master à nos études, doit assumer sa décision et nous reconnaître vraiment au niveau bac+5 : parce que c’est une mesure de justice, mais surtout parce que c’est une mesure de sauvegarde de l’offre de soins dans tous les établissements. Sans cela, l’orthophonie va disparaître des soins hospitaliers, le nombre d’orthophonistes hospitalier était de 1500 en 2002, il n’est  plus que de 950 aujourd’hui…Ce dossier est une priorité pour l’ensemble des orthophonistes !

Merci de diffuser largement cet appel à tous vos collègues hospitaliers.

Pour télécharger le communiqué de presse : pdf