La réingénierie des professions de santé a débuté depuis bientôt huit ans. Elle vise à réactualiser les contenus de formation et les champs d’intervention de chaque métier concerné, dans le cadre de la réforme LMD (Licence-Master-Doctorat) voulue par l’Europe. Or, depuis trois ans maintenant, la réingénierie de la profession de psychomotricien est interrompue par le Ministère de la Santé.

Les psychomotriciens ont toujours répondu positivement aux sollicitations appuyées des pouvoirs publics et du Ministère de la Santé en particulier. Ils ont pris leurs responsabilités face aux besoins nouveaux de santé des patients, sur des dossiers primordiaux, comme ce fût le cas pour le Plan Alzheimer, le plan Autisme, et bien d’autres. Le passage à 5 ans d’études permettra de reconnaitre le niveau élevé d’expertise indispensable pour garantir aux français des soins psychomoteurs de haute qualité. Cette formation intègrera l’élargissement toujours plus important des connaissances requises pour exercer ce métier essentiel dans le dispositif de santé publique nationale.
Les psychomotriciens ont toujours favorisé le dialogue et la concertation. Les nombreux courriers envoyés au Ministère de la Santé, ainsi que les déclarations unanimes faites au Haut Conseil des Professions Paramédicales restent à ce jour sans réponse. Les psychomotriciens prennent acte du fait que l’écoute de l’Etat vis-à-vis des professions de santé semble reposer sur le seul rapport de force. Aussi, face à cette absence de concertation, les psychomotriciens manifesteront :
Pour que la formation initiale des psychomotriciens soit portée à 5 années d’études assortie de l’obtention du grade Master
Pour une totale reconnaissance de la profession, de sa compétence, et de son rôle primordial dans le service apporté à la population, que ce soit dans les domaines de l’éducation, de la prévention et du soin ;
Pour une prise en considération de l’effort de développement de la recherche en psychomotricité, indispensable au maintien d’un service de soin de qualité pour les français.

En conséquence, les psychomotriciens défileront le 5 Décembre à partir de 14h30 entre le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et le Ministère de la Santé. Ils demandent donc à être reçus par Mme Marisol Touraine, Ministre de la Santé, et Mme Geneviève Fioraso, Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

pdfcommuniqué à télécharger