une arythmie pour les enfants en garde

Alors que les critiques ont monté d’un cran sur la réforme des rythmes scolaires et que les opposants passent à l’action, la Fédération CFTC Santé Sociaux a été alertée de son côté par les assistants maternels qui exercent à domicile. Cette réforme ayant pour but de respecter le rythme chronobiologique des enfants, appliquée aujourd’hui à 20% dans les écoles, aura en effet des conséquences sur les activités de la profession.

Les assistants maternels sont amenés à prendre en charge simultanément des enfants non scolarisés (moins de 3 ans), et des enfants scolarisés dans le cadre d’un accueil périscolaire. Ils ont été complètement oubliés,  alors que la réforme va considérablement modifier les conditions d’accueil dans la prise en charge de l’enfant.

Pour la CFTC, si le rythme chronobiologique des enfants scolarisés doit être respecté, il était tout aussi important d’étudier l’impact de ce projet sur les enfants de 0 à 3 ans non scolarisés, et il est extrêmement dommageable qu’il n’y ait eu aucune concertation avec les partenaires sociaux du secteur avant sa mise en place.

De nombreux assistants maternels ont signalé que la cette modification modifiera le rythme du temps de sieste des enfants dont ils ont la charge. La loi, en supprimant la notion d’horaires identiques dans toutes les écoles va venir percuter de plein fouet l’organisation de la journée de l’enfant accueilli. Avec les horaires variables inégalement répartis sur une journée de 5h30 en temps scolaire,  entre le matin et l’après-midi, c’est la sieste des tous petits qui risque, en final d’être écourtée et réduite à peau de chagrin.

Avec cette loi, on va encore culpabiliser toute une profession pour non-respect des temps de repos nécessaire aux enfants accueillis. Compte tenu de la flexibilité des horaires de travail des parents, l’accueil en mode périscolaire est devenu indispensable dans notre société.
La CFTC sera très attentive aux conséquences induites par cette loi. Il serait, en effet, intolérable que l’arrivée des nouveaux rythmes scolaires puissent une nouvelle fois porter atteinte aux assistants maternels par des refus ou des retraits d’agréments.