Les agréments des Assistantes Maternelles donnés et retirés à la carte par les départements sont devenus une véritable hantise conduisant à un ras le bol général de la profession.

La CFTC s’insurge en voyant les appels et les exemples s’amonceler chaque jour d’Assistantes Maternelles craquant sous la pression et en rupture avec leur profession pour des avertissements ou des remises en cause de plus en plus abusives de leur agrément les poussant vers Pôle Emploi. D’un Conseil Général à l’autre, les règles ne sont pas les mêmes, les PMI et la DDASS, plutôt qu’accompagnants, sont devenus de véritables inquisiteurs dans la vie privée des familles de ces professionnelles sans tenir compte de leurs contrats de travail.

Pour la CFTC, il s’agit bien souvent de sanctions abusives, appliquées au nom d’une soi-disant qualité d’accueil qui doit garantir la santé et la sécurité des enfants accueillis, touchant à l’état du logement, les aménagements, l’environnement, la présence d’animaux au domicile, les moyens de transports, les déplacements, les activités créatives…

On voit ainsi fleurir des interdictions du type :

  • Interdiction de faire de petites courses de produits frais en présence ou avec les enfants accueillis,
  • Interdiction aux enfants et conjoints d’être présents lors de l’accueil des enfants confiés,
  • Interdiction de l’utilisation d’un lit parapluie ou en toile,
  • Interdiction d’avoir un travail en dehors des heures d’accueil des enfants,
  • Interdiction de déplacement avec son véhicule personnel,
  • Interdiction d’arrêt de travail d’un mois sous peine de perte de l’agrément, etc…

Le référentiel d’agrément de l’Assistant Maternel en place avait pour but l’harmonisation des pratiques sur tout le territoire, mais en réalité, rien ne fixe réellement des droits et devoirs uniformes de l’Assistant Maternel dans l’exercice de sa profession.

Chacun sait que le métier d’Assistante Maternelle est indispensable pour l’épanouissement et l’émancipation des femmes dans le monde du travail, alors pourquoi les pousser de la sorte vers la sortie… ?

Les Assistantes Maternelles font parfois des journées s’étalant entre 10 et 13 h d’amplitude pour répondre à des besoins atypiques, souvent des temps partiels mis bout à bout, que les structures collectives refusent. Leur imposer de telles contraintes, c’est ahurissant, chez des salariées qui n’ont droit de leur côté qu’à un seul contrôle médical lors de leur agrément (tous les 5 ans), et qu’elles ne bénéficient pas, par ailleurs de la gratuité de la vaccination anti-grippale en étant en permanence en contact avec de très jeunes enfants.

Votre contact
Michel Rollo : 06 50 04 06 56

 

Notre lettre ouverte à Madame la Ministre : logo_pdf

Notre lettre ouverte au Président du Conseil Général : logo_pdf

A retenir
La CFTC interpelle en urgence Mme Bertinotti, Ministre déléguée à la famille pour que soit mis rapidement en place un groupe de travail réunissant les pouvoirs publics, les partenaires sociaux et les représentants des Conseils Généraux, avant que la colère qui monte ne se transforme prochainement en révolte de toute une profession.