logo_cftc-sante_sociauxlogo_sages-femmes_organisation_nationale_ONSSFlogo_sages-femmes_conseil_national_CNSFlogo_sages-femmes_cnemalogo_sages-femmes_association_nationale_cadres_ANSFClogo_sages-femmes_association_nationale_etudiants_ANESF

 

La mobilisation continue dans les établissements !

A la suite du « sit-in » organisé sous les fenêtres de la Ministre de la santé, coordonné par la CFTC Santé Sociaux, les organisations professionnelles représentatives des Sages-femmes et étudiants Sages-femmes (ONSSF, CNSF, CNEMA, ANESF, ANSFC), les Sages-femmes venues de l’Ile de France et des régions, se sont réunies en Assemblée Générale.

Devant l’absence de volonté politique de Mme la Ministre de la Santé pour leur reconnaître le statut de 1er recours, et le peu de soutien de la Ministre du Droit des femmes, les Sages-femmes ont voté à l’unanimité la poursuite du mouvement de grève illimitée.

Pendant que le mouvement se propage dans la France entière, l’intersyndicale constate que déjà la moitié des maternités sont dans la mobilisation. Elle appelle l’ensemble de la profession, quel que soit le mode d’exercice, y compris dans les cabinets libéraux, à agir sous quelque forme que ce soit : arrêt des télétransmissions, service minimum dans les maternités, annulation des consultations sage-femme en secteur territorial…

Ce mouvement de grève est désormais devenu le seul moyen d’expression, devant autant de mépris, pour ces professionnels médicaux de la santé génésique des femmes et de la périnatalité !

Leurs conditions de travail sont devenues inacceptables et mettent en danger femmes et enfants : La triste actualité de ces derniers mois démontre que leurs rôles et compétences sont niés sur tous les fronts, quel que soit leur mode d’exercice, salarié, libéral et territorial. Les sages-femmes engagent à chaque instant leur responsabilité, et aujourd’hui, seules, la justice et les assurances reconnaissent pleinement les compétences des Sages-femmes.

Mme Vallaud-Belkacem, « vous prônez l’égalité professionnelle « femme/homme » ! Commencez par défendre la profession qui compte dans ses rangs plus de 98% de femmes, et qui assure la prise en charge de la santé génésique des femmes de notre pays ! »

Le « burn-out » généralisé de toute la profession, impose désormais une action forte, et des réponses concrètes ; A nouveau l’intersyndicale appelle les sages-femmes, étudiants sages-femmes, personnels et professionnels de santé et de la périnatalité, femmes, parents, familles, amis(ies), à les rejoindre … Il est temps que les conditions de la naissance et de prise en charge de la santé des femmes changent enfin en France !

Contacts presse :

  • Caroline RAQUIN (Organisation Nationale Syndicale des Sages-Femmes) : 06 66 42 95 94
  • Nicolas DUTRIAUX (Collège National des Sages-Femmes de France) : 06 12 89 22 64
  • Anthony WEBER (Association National des Etudiants Sages-Femmes) : 06 46 13 20 87
  • Yannick LARTIGUE (Fédération Santé CFTC) : 06 81 89 21 92
  • Isabelle DERRINGER (Conférence Nationale des Enseignants en Maïeutique) : 02 40 08 46 05
  • Claire BOUET (Association Nationale des Sages-Femmes Cadres) : 06 10 77 97 79

sages-femmes sages-femmes2