En ouvrant la négociation sur les classifications des sages-femmes, le mardi 13 novembre, Marisol Touraine a tout juste entrouvert la porte des négociations.

Le 07 novembre 2013, environ 7000 sages-femmes et étudiantes avaient manifesté leur ferme volonté d’un véritable changement portant sur :

  • leur statut professionnel ;
  • leur classification.

Aujourd’hui la CFTC attendait une véritable évolution des rémunérations. Toutefois elle ne se faisait guère d’illusions, elle ne pouvait pas être à la hauteur de leurs attentes et celle du collectif des sages-femmes. Ils considèrent, en effet, que seule la reconnaissance d’un statut sera à même d’arrêter une grille hiérarchique des rémunérations.

Les réponses apportées ce jour par la DGOS sont très loin d’être à la hauteur des espérances des sages-femmes. L’augmentation proposée autour de 300 € en début de carrière, et 200 € en fin de carrière relève davantage d’une provocation que d’une réelle ouverture d’une négociation loyale et respectueuse. C’est pourquoi nous resterons mobilisés jusqu’aux réunions de travail (prévues le 19 novembre prochain) sur le statut qui demeure la priorité à l’heure actuelle.

Par ailleurs, pour la CFTC et le collectif les décisions à venir devront s’appliquer de facto aux établissements de soins (privés et publics), les territoriaux et les libéraux.

La CFTC et le collectif des sages-femmes demeurent dans une logique d’évolution du statut de la profession SF-PH.