COMMUNIQUE DE PRESSE le 24 mars 2016

Face à une improvisation constante, des emplois sont en danger dans le Groupe Croix-Rouge Française
Un constat édifiant et alarmant sur la situation de l’association : l’absence d’orientation stratégique, l’absence d’une ligne managériale claire et visible, l’absence de mise à jour de la base de données économiques et sociales, les multiplications des plans de sauvegarde de l’emploi, l’externalisation de services, d’établissements, des conditions de travail dégradées …

A cela s’ajoute une absence de politique des rémunérations, des salariés dans des situations de plus en plus précaires, des difficultés de recrutements liées à la faiblesse des rémunérations mettant qui fragilisent les établissements.

La CFTC dénonce l’acharnement et la casse sociale organisés par la gouvernance.
Elle s’oppose à l’externalisation des SAAD.
Elle s’oppose également à la fermeture des antennes CSP sans un véritable accompagnement.

Tout cela par manque d’anticipation et de réflexion des Directions successives.

D’autres solutions sont possibles comme le démontre les rapports d’expertise :
• Mise en place de partenariats réalistes ;
• Repositionnement des salariés impactés dans les établissements proches, en mission d’appui ;
• Reclassement dans d’autres structures Croix‐Rouge Française.

La restitution du droit d’alerte au Comité Central d’Entreprise du 3 mars 2016 propose des alternatives réalistes et efficaces.

La CFTC a demandé d’avoir un débat avec le Conseil d’Administration sur le droit d’alerte voté par le CCE, sur le bilan du plan d’action 2011-2015 validé par la gouvernance et l’absence des orientations stratégiques.

La CFTC avec l’intersyndicale se mobilise le 30 mars devant le siège de Croix-Rouge Française à partir de 10h00.
Votre contact
Jean-Marie Faure:
06 16 56 94 20
jmfaure@cftc-santesociaux.fr

logo_pdfcommuniqué ici

logo_pdfpréavis de grève ici